Le cardinal Christian tumi pour l’éternité

L’archevêque émérite de Douala est décédé le 03 avril 2021, veille de la célébration de la fête de Pâques, des suites de maladie. Il laisse une Eglise orpheline et des nombreux chrétiens dans la tristesse.

 

Né le 15 octobre 1930 à Kikaikelaki (Kumbo), au Cameroun, Christian Wiyghan Tumi a été ordonné prêtre le 17 avril 1966, au diocèse de Buéa. Son parcours académique l’a conduit au Nigeria où le jeune prélat suit une formation en sciences de l’éducation, puis à Londres, au Royaume-Uni. Il s’inscrit par la suite en théologie à l’Institut catholique de Lyon, en France, où il obtient une licence, puis une autre en philosophie, à l’Université de Fribourg, en Suisse, suivi d’un doctorat. Le 28 juin 1988, le pape Jean-Paul II le désigne cardinal.

De retour au Cameroun, il est nommé recteur du grand séminaire régional de Bambui dans l’archidiocèse de Bamenda. Christian Tumi est successivement évêque de Yagoua, archevêque coadjuteur puis archevêque de Garoua. C’est pendant sa présence à la tête du diocèse de Garoua qu’il est fait cardinal et consacré au Vatican le 28 juin 1988. Devenu archevêque de Douala le 31 août 1991; il se retire de sa charge le 17 novembre 2009 à l’âge de 79 ans. Cependant l’archeveque emerite de douala est toujours resté present et au service de l’eglise. Il a présidé la conférence épiscopale camerounaise entre 1985 et 1991.

Son séjour à la tête de l’archidiocèse de Douala entre 1991 et 2009 aura également révélé les qualités d’un investisseur. Ancien chancelier honoraire de l’Université catholique d’Afrique Centrale (UCAC) de Yaoundé, il a également fondé l’Université catholique Saint Jérôme de Douala dotée d’une multitude de filières, révélant notamment son penchant pour l’éducation et la santé. Sous son magistère, l’archidiocèse de Douala a mis sur pied plusieurs structures de communication et d’information à travers la Mission catholique de la communication sociale (MACACOS) comprenant la radio-télévision Veritas, le journal l’Effort camerounais, une unité de production Vidéo-Pro, une imprimerie…L’une des dernières images qu’on gardera de ce prélat atypique, unique cardinal camerounais, c’est la célébration de son 90è anniversaire l’année dernière, où assis sur une chaise roulante, il assistait à la messe d’action de grâce organisée en son nom à la cathédrale Saints Pierre et Paul de Douala. D’un physique imposant, la plus haute autorité religieuse catholique laissait déjà transparaître les signes de fatigue, rongé aussi bien par le poids de l’âge que par la maladie.la mort a eu raison sur lui le 3 avril 2021 mais avec un espoir de vie après la mort car partir à la veille de la résurrection du christ reste un signe fort pour un prélat.il a été inhumée le 20 avril 2020.